Etre présent dans son geste est le plus important pour progresser en calligraphie japonaise...(S.Hamaguchi)

LA CALLIGRAPHIE JAPONAISE

La calligraphie du grec "kallos", beauté et graphein "écrire", correspond pour notre vision occidentale à une belle écriture.

Mais au Japon, elle prend un tout autre sens et calligraphie, appelée SHODÔ, exprime la voie de l'écriture, le chemin où l'être se dépasse par cet enseignement spécifique.

Une calligraphie s'admire, non pas debout, mais assis à même le sol, d'où la difficulté à la comprendre esthétiquement.

La calligraphie est un art: Equilibre noir et blanc, lignes, composition, rythme. Elle englobe aussi une autre forme d'art: La littérature.

Malgré ses origines chinoises, la calligraphie japonaise se différencie de la calligraphie chinoise par l'utilisation des syllabaires propres à l'écriture japonaise. Ces syllabaires, appelés "kana", englobent les "hiragana" et les "katakana". Ils sont apparus durant l'époque de Nara et de Heian (VIIIème et XIIème siècles), moment où l'on assiste à une grande production d'oeuvres littéraires.

La calligraphie permet à l'homme de canaliser son énergie ou à l'extérioriser comme ce célèbre calligraphe chinois, Huai Su qui ne pouvait créer qu'aprés avoir bu ou admiré quelques danseuses ! Certaines de ces calligraphies auraient même été exécutées avec sa chevelure imbibée d'encre ! 

 

ven.

11

avril

2014

Les syllabaires et quelques ouvrages utiles

Les prochains stages à venir auront pour thème les Hiragana. Juste quelques mots pour les personnes qui n'ont peut-être jamais entendu parler de ces curieuses syllabes....ou syllabaires ! et puis de lectures qui peuvent vous être utiles:

Les conteurs (Kataribe) assuraient la transmission de la culture oralement. L'arrivée des idéogrammes a bouleversé l'archipel et vers le VI siècle l'écriture chinoise se répand même si son usage reste limitée aux gens du pouvoir et aux lettrés.

Vers le VII siècle, les japonais commencent à adapter l'écriture chinoise à leur langue: C'est la naissance des syllabaires Hiragana ou Kana (littéralement caractères provisoires).

Partant d'un idéogramme, ils le simplifient. Chaque Kana a donc son idéogramme d'origine...

Je vous conseille le livre de Jean-Jacques Tschudin et Daniel Struve: La littérature Japonaise (Que sais-je ?). Ce petit ouvrage permet de découvrir assez rapidement l'introduction de l'écriture, les grandes périodes de la littérature japonaise jusqu'à nos jours et aussi de comprendre que les plus grandes oeuvres ont été écrites en kana.  

 

Un autre livre qui est presque mon livre de chevet depuis de très nombreuses années: Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke. D'une beauté et d'une sensibilité magnifiques qui parle de la création, de l'art et qui rejoint étonnement la calligraphie, en voici un passage:"Comme tout progrés, il doit venir de la profondeur du dedans, et rien ne peut l'accélerer. Tout doit être porté à terme, puis mis au monde..........Là, le temps ne peut servir de mesure, l'année ne compte pas et dix ans ne sont rien.......Je l'apprends tous les jours, je l'apprends au prix de douleurs envers lesquelles j'ai de la gratitude: La patience est tout !"

 

Voici ci dessous deux livres pour les chanceux qui iront faire leur shopping au Japon: Vous pouvez me demander les références si vous voulez:

 

0 commentaires
Boku ha DOREMON desu...
Boku ha DOREMON desu...

AGENDA STAGES 2014

 

 A BEAUMONT-LES-VALENCE

Le 27 avril STAGE COMPLET

Le 25 mai 

 

A CREST

Le 11 mai

Le 8 juin

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

Newsletter